Mercredi 9 mai 2012 3 09 /05 /Mai /2012 07:00
kuricorder.jpg Les 27 et 28 avril 2012 la Maison de la Culture du Japon de Paris avait proposé une belle rencontre musicale avec le groupe Kuricorder Quartet. Pour la deuxième fois la formation avait posé ses bagages remplis d'instruments en tout genre dans la capitale française. C'est dans une bonne humeur partagé que l'on assisté à l'une de leur deux représentations...

 

Lorsque l'on voit ces quatre hommes à l'air discret arriver sur scène avec leurs flûtes à bec, on se demande à quel genre de concert sommes nous conviés. Il faut dire que ce genre d'instrument souffre d'un à priori tenace lié à des souvenirs d'enfance et à des essais plus ou moins malheureux pour en sortir un son audible mais surtout écoutable.
Le Kuricorder Quartet met immédiatement le public dans le bain avec entrain et simplicité. Ce qui pourrait être une farce se transforme par un instant enchanté où l'on retrouve une jeunesse éloignée insouciante.

Avec eux on redécouvre certains instruments de musique dont on aurait presque oublié l'existence. Loin d'être une démonstration encyclopédique, l'ensemble s'accorde à merveille pour la création et la représentation de ces sympathiques mélodies.

On dit que la musique est un langage universel et c'est une évidence avec le groupe qui ne maîtrise pas la langue de Molière et approximativement celle de Shakespeare. Pourtant un charmant dialogue s'opère et cette sensibilité mutuelle permet de mieux apprécier encore les différents morceaux. C'est un véritable jeu qui s'opère entre le public et notre quator. Ce dernier n'hésitant pas à mimer les morceaux qu'ils vont présenter avec beaucoup d'humour.
La formation puise dans un répértoire hétéroclyte qui mélange influences occidentales et japonaise, compositions originales et reprises avec cette volonté de se réapproprier ces pièces dans un entraînant esprit de convivialité.

Kuricorder-instruments.JPG  Kuricorder-instruments-2.JPG  Kuricorder-instruments-3.JPG

 

Certaines reprises auront marqué durant ce concert à la maison de la Culture du Japon de Paris. On pensera notamment à la fameuse marche impériale de Star Wars qui à la sauce Kuricorder Quartet deviendrait une rencontre improbable entre John Williams (à l'origine du thème) et Ennio Moriconne durant sa période western spaghetti dans une ambiance musicale malicieuse et candide.
Nos artistes affectionnent particulièrement le cinéma avec également leur interprétation des « Dents de la mer » ou bien encore « Que Sera Sera » qui pour beaucoup renvoie au fameux « homme qui en savait trop » d'Hitchcock.

Le groupe partage aussi ses propres compositions. On notera ainsi le thème de l'émission japonaise pour enfant « Pythagora Swittch » ou bien encore la fameuse « Maison en petits cubes » qui a connu une renommée internationale grâce à son réalisateur Kunio Kato.

Si le quator se distingue par une maîtrise des différents instruments à vent pouvant exister, il excelle également dans les instruments à corde tels que le Ukulele. Kenji Kondo est d'ailleurs l'homme de la situation pour ce dernier apportant une touche ensoleillé à ces ballades bucoliques. La bonne humeur est permanente avec un plaisir musical fait de simplicité et d'authenticité. La salle de concert de la Maison de la Culture du Japon de Paris est parfaitement adapté pour ce type de représentation avec une accoustique et une proximité idéales à l'appréciation de ce genre d'événement.

Embrassant tout type de génération de 7 à 77 ans (pour reprendre le slogan d'un magazine) le Kuricorder Quartet enchante ! Le public repart avec le sourire avec le souhait de pouvoir revoir ces quatre Messieurs ingénieux et poétiques.

Kuricorder-meet.JPG

 

 

Membres du groupe

Masaki Kurihara

Yoshiyuki Kawaguchi

Kenji Kondo

Takero Sekizima

 

Setlist du concert :

Chut ! Chut !

Come again

Mayonnaise

Pejie

Bonnet Bus

Le voleur de moutons

Country Road

Les Dents de la mer

La marche impériale (Star wars)

Apao no Kaigai shutchô

Que sera sera

Eine Kleine Nachtmuzik

Pavane pour une enfant défunte

Etude OP. 25 No. 9

Little Misunderstanding

La maison en petits cubes

Hikari no Toki

Little suite "Pythagora Switch"

Long Odds

Double Lead Through

Par Kochipan - Publié dans : Reportage - Communauté : L'univers de l'asie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Asian Sounds

asiansounds

Kochipan Advertise

Kochipan advertise

Plumes

plume-copie-1.jpg

Partenaires

social

 

generikids.jpg

 

logo-mata-2.gif

 

hongfei

logo-nobinobi

WildSide-logo

vivrelejapon

200-40 ziyi

Présentation

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés