Lundi 23 janvier 2012 1 23 /01 /Jan /2012 07:00
ducaimeledragon.jpg

Titre : Le Duc aime le Dragon

Auteur : Chun-Liang Yeh

Illustratrice : Valérie Dumas

Origine : France

Editeur : HongFei Cultures

Date de publication : octobre 2011

 

Résumé : Duc Yi et Duc Ye aiment le Dragon mais chacun à sa façon. Deux récits qui mettent en avant l'idée de la représentation et de l'apparence à travers les aventures de ces deux personnages...

 

Note: "Le Duc aime le Dragon" fait parti de la collection "en quatre mots" des éditions HongFei qui met en avant les chengyus (des proverbes chinois en 4 caractères). Chun-Liang Yeh est un auteur prolixe qui co-dirige également les éditions HongFei. Valérie Dumas oeuvre à la fois dans le domaine de l'illustration et de la peinture. "Le Duc aime le dragon" est son 8ème livre jeunesse.

 

Critique : C'est avec une curiosité non dissimulée que l'on s'est empressé de nouveau vers cette belle collection "en quatre mots" des éditions HongFei. L'année du Dragon qui s'ouvre aujourd'hui est une bonne excuse pour redécouvrir à travers ces deux récits l'animal imaginaire le plus connu du folklore chinois.
Les deux histoires démarent de la même façon avec un Duc qui aime le dragon, chacun à sa manière. Loin de jouer sur la redite, ces deux fables se complètent afin d'introduire sa majesté le Dragon et ses précieux chengyus.
A travers la gestuelle graphique et les couleurs chamarrées de Valérie Dumas les différents personnages et l'animal mythique deviennent de sympathiques protagonistes  vers lesquels on s'identifie aisément.  L'illustratrice n'est pas avare en détails qui laissent virevolter son imagination pour notre plus grand plaisir.
Il fallait également pour cela un texte de qualité ce qui est de nouveau le cas avec Chun -Liang Yeh qui, non content de co-diriger la maison d'édition HongFei, démontre une nouvelle fois qu'il peut exceller également dans le domaine des mots. Le talent du conteur est de réussir à tenir en haleine son public vers une chute finale innatendue mais remplie de sagesse tout en les embarquant dans une histoire suréaliste mais passionnante. C'est savoureux avec une bonne pincée d'humour.
Au delà de l'intérêt réel des deux récits, l'atout maître du "Duc aime le dragon" est de conclure sur un chengyu en versions originales et sa traduction en Français. La Chine possède un goût prononcé pour le sens figuré et en maitrise les rouages.
Nulle doute que les différents lecteurs (petits ou grands) évoqueront ces subtiles pensées et essayeront à leur tour d'en imaginer une nouvelle application car il s'agit avant tout d'une ouverture d'esprit. Ces chengyus sont bien vivants à l'image de ce dragon qui sort de sa toile pour prendre son envol.  On ne peut que louer l'ingéniosité du folklore chinois que nous offrent les artistes à travers une adaptation qui affirme ses origines tout en s'ouvrant à un lectorat occidental. Le pont construit par l'éditeur prends ici tout son sens.
On attends impatiemment maintenant de découvrir les prochains récits qui introduiront le serpent...

Par Kochipan - Publié dans : Littérature Jeunesse - Communauté : L'univers de l'asie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Asian Sounds

asiansounds

Kochipan Advertise

Kochipan advertise

Plumes

plume-copie-1.jpg

Partenaires

social

 

generikids.jpg

 

logo-mata-2.gif

 

hongfei

logo-nobinobi

WildSide-logo

vivrelejapon

200-40 ziyi

Présentation

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés