Lundi 12 mars 2012 1 12 /03 /Mars /2012 08:00
Serpentetpiercing.jpg

Titre : Serpents et Piercings

Titre original : Hebi ni piasu

Auteur : Hitomi Kanehara

Origine : Japon
Date de publication au Japon : 2003

Date de publication en France : 2006
Editeurs en France : Grasset - 10/18

Traduit de l'Anglais

 

Note : Il s'agit du premier roman d'Hitomi Kanehara née le 8 août 1983. Il a reçu les prix littéraires japonais Subaru et Akutagawa. Elle est reconnue à la fois par les critiques mais aussi par ses confrères. En France seul ce roman fut traduit de surcroit de l'Anglais et non du Japonais.

 

Résumé : Lui a en apparence tout de la poupée barbie et pourtant elle tombe amoureuse d'AMA un jeune punk qui entre autres partucularités s'est fendu la langue en deux tel un serpent. Lui souhaite aussi entamer ce type de mutilation et ce sera pour elle la découverte d'un monde sombre où les pulsions des individus se personifient au grè d'actes physiques masochistes...


Critique : Pas facile de faire la chronique d'un livre ultra tendance et salué par les différentes critiques littéraires aux quatre coins du monde notamment au Japon d'où il est originaire. On ne sait pas trop comment prendre ce roman. D'un côté on sent cette envie de s'inscrire dans une tendance underground qui par un effet de mode judicieux se complait à détruire l'image un peu trop kawai et coloré du Japon moderne. L'auteure n'est d'ailleurs pas avare en descriptions sanguinolentes et pornographiques quitte à se répéter jusqu'à la nausée. Il faut ainsi avoir le coeur sérieusement accroché avant de s'engoufrer dans cet univers bien glauque où la violence devient le leitmotiv du quotidien. Toutefois il faut reconnaître à Hitomi Kanehara qu'elle possède un talent réel pour évoquer la souffrance et la mal être de ses personnages. Sans doute l'écriture agit-elle comme une méthode expiatoire pour l'auteure et permet de se focaliser sur un pan de la jeunesse japonaise actuelle. C'est très cru et parfois bestial pourtant il en ressort une sensibilité qui permet d'éveiller l'intérêt du lecteur au delà de la simple curiosité malsaine. Hitomi Kanehara ammène des réflexions interessantes notamment sur le rôle important (promordial ?) de l'apparence dans cette société. Entre le bar à hôtesse ou cette défiguration interne, l'apparence physique évoque alors le plus profond de ces personnages. De ce point de vue c'est une belle réussite où l'ecrit ne se résume pas à une mise en pature de situations purement choquantes. La douleur physique devient le remède aux maux psychologiques des protagonistes à travers des relations masochistes.
Au final on se retrouve avec un livre qui oscille entre le témoignage réaliste et efficace d'une jeunesse qui se cherche, et un ouvrage très tendance surfant sur la mode pop underground. Ce n'est pas le chef d'oeuvre littéraire que l'on nous présente ici et là mais c'est malgré tout un roman intéressant à parcourir d'autant plus que l'auteure possède une écriture fluide permettant une accessibilité au plus grand nombre.

Par Kochipan - Publié dans : Littérature/Lecture - Communauté : ASIA
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Cinéma Chinois

festivalchine

Asian Sounds

asiansounds

Kochipan Advertise

Kochipan advertise

Plumes

plume-copie-1.jpg

Partenaires

social

 

generikids.jpg

 

logo-mata-2.gif

 

hongfei

logo-nobinobi

WildSide-logo

vivrelejapon

200-40 ziyi

Présentation

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés