Dimanche 3 avril 2011 7 03 /04 /Avr /2011 08:00
bearbabes Il y a 5 ans un groupe indépendant venant tout droit de Taipei sortait son premier album "03:53". Un premier opus qui démontrait les talents Pop/Rock de cette formation qui a pour nom Bearbabes. De bonnes compositions qui s'entremèlent aux charmes vocaux de sa chanteuse principale Chia Heng. Depuis Bearbabes s'est fait une solide réputation sur la scène indépendante taiwanaise et c'est Jo qui répond à nos questions au nom du groupe !


Pouvez vous présenter le groupe et comment tout a commencé pour chacun d'entre vous dans le monde musical ?

Bearbabes a 10 ans maintenant et le groupe se compose actuellement de Chia Heng qui est la chanteuse principale et bassiste, le guitariste Wei Chun, Aki qui est batteur et moi même Jo qui suis violoncelliste . C'est une ligne fort avec beaucoup d'emphase, on peut dire, avec le côté Yin pour chaque chose.

Le groupe a sorti de manière indépendante deux albums complets, “03:53” (2006) et “Year After year (2010)”
Chia Heng, Wei Chun et Aki étaient amis à l'université Chiao Tung où le groupe s'est constitué à la base. Chia Heng a appris le piano durant son enfance. Wei Chun a appris la guitare de son père depuis qu'il a l'âge de 13 ans. Aki et moi-même avons grandi en apprenant la musique classique.

Vous avez participé au fameux Spring Scream Festival de Taïwan qui se tient en ce moment même . Quel impact a eu ce type d'événement sur le groupe et quel type de souvenir en gardez vous ?

Notre première représentation durant un festival fut au Spring Scream de 2003. Kenting (lieu du festival) est un endroit fabuleux pour mettre en place de la musique live. On y trouve de superbes plages, des montagnes intéressantes, de la nourriture délicieuse et bien entendu de la musique grandiose...

Je me rappelle le jour où nous avons joué il pleuvait mais nous avons quand même eu un grand moment. Notre mini-album fait maison était en rupture de stock après le concert. Ce fut la première fois que nous avons ressenti le fait que notre musique puisse être acceptée par des gens, un public, que nous ne connaissions pas vraiment.

Le parcours de vos chansons permet de ressentir différentes ascendances musicales. Y-a-t-il des artistes qui vous ont influencés sur le chemin parcouru et comment caractérisez vous le style Bearbabes ?

Nous aimons beaucoup de musiciens et de groupes, Cela va de Radiohead à Wilco, de Billy Holliday à Fiona Apple, de Bach à Debussy.
Cela serait dur de définir notre musique nous-mêmes. Les gens ont pu dire que nous sommes beaucoup influencés par la musique américaine mais en fait nous écoutons plus souvent de la Brit pop.

Nous souhaitons que notre musique soit significative pour nous-mêmes, nous prêtons beaucoup d'attention aux paroles et aux émotions que nous voulons exprimer et nous essayons ensuite différentes façons de jouer chaque chanson.

bearbabes2

Durant votre carrière vous avez eu l'opportunité de collaborer avec d'autres groupes taïwanais comme par exemple Echo. Comment en êtes vous venus à travailler avec ces groupes et quel est votre regard sur la scène indépendante taïwanaise ?

Taïwan est un petit endroit c'est donc facile pour les groupes de se connaître les uns et les autres. Quand il y a un événement ou quelque chose d'intéressant nous souhaitons le faire, c'est facile pour nous de travailler ensemble.
La musique indépendante taïwanaise attire plus l'attention qu'il y a 10 ans. Il y a plus de groupes, plus de variétés dans les genres et styles musicaux, plus de livehouses et plus d'amateurs de concerts qui sont disposés à payer pour voir des concerts...Il y a de plus en plus de jeunes gens qui rejoignent la scène et aujourd'hui c'est plus facile qu'auparavant d'enregistrer et de publier de la musique. Tous les 2-3 ans il y a une nouvelle génération de groupes prêts à prouver s'ils sont dedans ou pas.

Vous avez fait des tournées musicales en Chine continentale et au Japon. Que vous ont apporté ces expériences et comment avez vous ressenti l'ambiance à ces différents endroits comparés notamment à ce que vous avez fait à Taïwan ?

Je penseque faire une tournée à l'étranger, en dehors de chez nous, en tant que groupe indépendant, sans l'aide conséquente d'une équipe, devrait être reconnu comme une nouvelle forme de sport extrême :) C'est rude physiquement et mentalement. Les instruments sont lourds à porter et c'est un vrai challenge de les transporter mais également vous même de ville en ville à travers une série d'avions, de trains, de bus, de taxis sans fin, rapidement et sans de sommeil efficient ! Aussi loin que je me rappelle, nous sommes tous tombés malades à un point ou un autre au milieu de chaque tournée !

Mais pour être honnête, j'apprécie pas mal ce genre de vie : chaque ville, chaque festival et chaque livehouse a sa façon de définir les relations entre la musique et le style de vie et nous sommes là pour ressentir ce genre de chose personnellement ; le meilleur moment pour mi est d'avoir la chance de discuter avec les équipes locales, les groupes et le public et savoir comment ils définissent cela, apprendre la scène musicale qu'il y a là-bas et voir ce qu'ils pensent de nous. Le plus de tournées nous faisons, le monde nous paraît plus grand. Et vous pouvez ainsi voir qu'il y a différentes façons d'avoir de la musique, vous réaliserez que personne n'est un phénomène ! Vous serez ainsi encouragé à exprimer de votre propre façon ce qui est beau et le partager ainsi avec le monde.



L'année dernière vous avez sorti “Year After Year”. De quelle façon cet album représente-t-il l'esprit du groupe durant cette période et que souhaitiez vous apporter à votre public ?

“Year After Year” est un peu un hommage aux choses que nous avons perdues durant les années : Les membres de notre famille qui nous ont quittés, les membres du groupe qui sont partis et les amis avec lesquels on n'est plus proche...Nous avons essayé de nous remémorer la chaleur ressenti et la capturer dans une chanson; c'est une façon de le garder avant qu'elle ne se fane complétement. Nous nous sommes concentrés sur l'atmosphère de chaque chanson comme une bande sonore, en essayant de garder les instruments dans leur rôle le plus simple possible tout en essayant de réaliser une sonorité unique. Le concept est que bien que nous avons des choses que nous ne pouvons laisser aller, en les gardant le plus complet possible en se remémorant l'amour que nous avons partagé un jour. Je pense que c'est une expérience commune pour tout le monde et nous espérons que nous pourrons trouver une sortie pas seulement pour nous mais aussi pour n'importe qui qui en aurait besoin.

Comment avez vous travaillé sur la création de ces chansons ?

Chia Heng ou Wei Chun écrit d'abord la musique (peut être juste une idée). Ensuite nous discutons sur la signification de la chanson et nous faisons un jam dessus. Une fois que nous sentons qu'il n'y a pas de meilleur idée qui puisse sortir, nous essayons de le jouer avec des arrangements sur ordinateur.       

bearbabes3

Quel est votre regard sur ces années parcourues dans le monde musical ?

C'est la première fois pour moi d'être un membre “réel” du groupe et je n'ai jamais joué de la musique comme Bearbabes auparavant. C'est intéressant de se mettre dans ce style musical après avoir passé 15 ans à s'entrapiner dans la musique classique. Quel style de son peut s'intégrer dans la musique ? Comment faire une bonne ligne mélodique qui accompagne les voix ? Je pense toujours à ce genre de question en relation avec un voyage musical. Et je ressens toujours quelque chose de différent à chaque fois que nous sommes sur scène mais une chose qui ne peut pas être ignorée c'est de garder son énergie à chaque représentation. C'est quelque chose que je suis toujours en train d'apprendre.

Si vous deviez chosir une chanson de Bearbabes quelles serait-elle ?

La première chanson qui me vient à l'esprit est “Passing”. Nous aimons beaucoup les paroles et la mélodie et la ligne vocale est vraiment faite  pour un contrepoint émotionnel au violoncelle. C'est bien ordonné !

Quels sont vos projets et avez vous un message pour le public français ?

Nous voulons dire bonjour à la France et nous voulons vraiment avoir la chance un jour de jouer ici ! Nous sommes en train de faire notre nouvel album en ce moment et nous aimerions l'emmener en France. Nous espérons vous voir bientôt :)

 

 

©Photos et vidéo : Bearbabes

© Interview réalisée par E-mail - Kochipan (avril 2011)


Un grand merci à Jo d'avoir accepté de répondre à cette interview au nom de Bearbabes ainsi que pour son accueil

 

Site officiel de Bearbes

 

Albums disponibles sur Yesasia

Albums disponibles sur Itunes

Par Kochipan - Publié dans : Interviews - Communauté : L'univers de l'asie
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Asian Sounds

asiansounds

Kochipan Advertise

Kochipan advertise

Plumes

plume-copie-1.jpg

Partenaires

social

 

generikids.jpg

 

logo-mata-2.gif

 

hongfei

logo-nobinobi

WildSide-logo

vivrelejapon

200-40 ziyi

Présentation

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés