Mercredi 30 mai 2012 3 30 /05 /Mai /2012 08:00
document-11-1570.jpg Pour la première fois l'acteur japonais Kentarô Kobayashi se produira en France, à la Maison de la Culture du Japon de Paris. Il s'agit d'un véritable événement tant l'artiste jouit d'une popularité impressionnante dans son pays d'origine. Il y présentera sa pièce "Potsunen" avec des sketchs visuels mélant humour et poésie. Kochipan a eu la chance de pouvoir le rencontrer en avril dernier...

 

Bonjour, pour les lecteurs de Kochipan qui feraient votre connaissance aujourd'hui pourriez-vous vous présenter ?

 

Bonjour, je m'appelle Kentarô Kobayashi. Je suis un performer comique japonais. Je viens à Paris pour présenter ma pièce « Potsunen » constituée de nombreuses vidéos et des mimes. C'est une pièce d'expression corporelle sans dialogue. C'est pourquoi je pense qu'elle pourra être appréciée dans un pays qui ne comprends pas nécessairement la langue japonaise.

Même si c'est la première fois que vous venez en France, de nombreuses personnes ont pu avoir un premier regard sur vos travaux artistiques notamment avec le projet « Japanese tradition ». Comment vous est venue l'idée de cette série et à qui s'adresse-t-elle à l'origine ?

C'est réalisateur très connu dans le milieu du graphisme synthétique qui m'a proposé de faire une série de courts-métrages. Je me suis demandé ce qui pourrait toucher un large public à la fois japonais et étranger. C'est ainsi que je me suis dit qu'il serait intéressant de faire la parodie d'un manuel de compréhension du Japon. En effet, il y a peut-être encore des personnes qui pensent que les Japonais sont des Samouraïs qui marchent avec leurs sabre attaché. Et puis au niveau international cela ne s'était jamais fait une parodie de la sorte.
J'ai pu assister à des projections au Japon et aux Etats-Unis. J'ai constaté que les gens rigolaient aux mêmes moments. Ce sont donc des sujets universels qui peuvent toucher le public.

 

Selon vous quelles sont les principales caractéristiques de l'humour japonais et en quoi peut-il être universel ?

Je ne suis pas un spécialiste de l'humour de chaque pays, j'aurai donc du mal à identifier l'humour japonais dans cet ensemble.
Toutefois par rapport à l'humour américain, que je connais un peu, est plutôt destiné à être simple et accessible à tout le monde. J'imagine que cela s'explique par le fait que les Etats-Unis sont un pays où il y a un mélange de peuples et de langues. A contrario au Japon il n'y a qu'une seule langue et qu'un seul peuple qui est majoritairement japonais. Nous n'avons pas besoin de chercher cette accessibilité. C'est pourquoi l'humour japonais est sans doute plus subtile et plus détaillé. J'ai pu trouver des points communs entre l'humour japonais et l'humour Anglais. C'est peut être dû à la culture insulaire. Quant à l'humour français je ne le connais pas encore mais je ne demande qu'à le découvrir.

document-11-1548.jpg

 

Vous venez en France au mois de juin pour présenter votre pièce « Potsunen ». Quelles sont vos attentes et vos appréhensions avant cette première rencontre avec le public français ?

Je suis en pleine préparation de la pièce et curieusement j'ai le même état d'esprit que d'habitude. Je n'ai pas comme objectif de rechercher ce qui pourrait faire rigoler le public français. Je souhaite présenter ce que je trouve drôle auprès du public quelque soit sa nationalité.

Qu'allez-vous apporter à la pièce qui fut créée il y a 7 ans ?


Je vais recréer des sketchs totalement différents. Depuis sa création je trouve que la pièce se rapproche de ce que je souhaite montrer.

Comme vous l'avez dit dans cet entretien votre spectacle regorge d'éléments visuels. Comment construisez-vous ces différents sketchs et quels en sont les éléments essentiels ?

J'utilise beaucoup d'illustrations dessinées par moi-même que j'intègre dans mon spectacle. C'est la base essentielle de mes œuvres. Durant le spectacle, j'essaye de synchroniser mes mouvements sur ces images qui contiennent toujours un élément d'humour. Parmi les sketchs que je propose, il y'en a également où j'utilise uniquement mon corps et ma voix. C'est un moyen d'expression pour mieux me présenter.

 

Vos œuvres sont très emprunts de poésie. Comment arrivez-vous à réunir cet élément avec l'humour et que souhaitez-vous transmettre ainsi à votre public ?

J'aime les choses belles et drôles. Par exemple, je pense que dans la gastronomie française on trouvela gastronomie de luxe et aussi la gastronomie populaire comme les crêpes. Je pense que pour l'humour c'est la même chose. Tout genre d'humour est savoureux comme le sont les crêpes et la haute gastronomie. Mon humour peut être perçu comme un travail recherché avec beaucoup de préparation.

Prenez l'exemple du gag de la peau de banane. Dans un cas le personnage glisse sur une peau de banane et fera ensuite une grimace pour faire rire le public. Dans un autre cas le personnage verra la peau de banane. Il commencera à en mesurer la distance, comment marcher pour la contourner...C'est un humour qui n'est pas direct et simpliste, c'est ce que je cherche à montrer.

document-11-1577.jpg

 

Vous avez évoqué l'humour populaire. Existe-t-il au Japon, comme en France, une réelle séparation entre humour populaire et un humour plus élitiste ?

J'adore l'humour populaire même si ce n'est pas la direction que je prends pour mes propres sketchs. Il m'arrive de regarder de l'humour très simple à la télévision et de rigoler franchement. Je pense que chaque type d'humour peut coexister ensemble. Je donne l'impression que mon humour est plutôt travaillé et subtile mais en même temps on y trouve des brins d'éléments simplistes.
Pour prendre un exemple c'est comme si vous vous rendiez dans un grand restaurant avec un cadre superbe, de la musique classique et de la magnifique vaisselle. Le maître d'hôtel vous présente alors l'entrée du repas et vous trouvez un œuf dur.

 

Quelles sont les différences entre vos travaux en solo et ce que vous faites au sein du duo Rahmens avec Jin Katagiri ?

C'est la langue. Dans Rahmens j'utilise beaucoup de texte ce qui n'est pas le cas avec « Potsunen » qui est visuel.

Pensez-vous présenter un jour en France Rahmens ?

Il faudrait que j'apprenne le Français pour cela ou alors il faudrait que je vous apprenne le Japonais (rires).

Vous avez dit lors d'une précédente interview que jusqu'à l'âge de 40 ans un artiste n'est qu'un apprenti et qu'il doit continuer à se former. Que vous reste-il à accomplir avant cette échéance ?

J'en ai trop (rires). Personnellement je pense que c'est une énorme chance que de pouvoir jouer en France pendant cette période d'apprentissage. Cela m'apportera beaucoup. Quand j'ai eu cette proposition de pouvoir venir en France, je me suis dit qu'il fallait maintenant penser à faire rire le monde entier et pas seulement les Japonais. Cela ne veut pas dire que je vais donner une forme internationale à mes pièces. En fait il s'agit pour moi de présenter des choses que je trouve drôle quelque soit l'angle de vision du public.

document-11-1539.jpg

 

Pour finir avez-vous un message particulier aux lecteurs de Kochipan et à ceux qui souhaiteraient venir vous voir en Juin ?

J'aimerai attirer votre attention sur la création contemporaine. J'imagine qu'il y a des personnes intéressées par la culture traditionnelle japonaise à travers le Kabuki, le Rakugo...
Mais il y a des choses également intéressantes qui sont créées dans la vie artistique contemporaine.
Même si je ne mets pas des éléments traditionnels japonais dans mes spectacles comme les samouraïs, les ninjas...je pense que malgré trouverez des aspects très japonais qui ressortiront de manière naturelle. J'aimerai avoir la réaction du public français face à ce type d'humour. J'ai hâte de vous rencontrer.


Photos
© Mami KIYOSHI

© Interview réalisée en avril 2012 - Kochipan


Merci à Kentarô Kobayashi pour son accueil et pour avoir pris le temps de répondre à ces questions

Merci à Aya Soejima pour avoir rendu possible cette interview et pour la traduction

Merci à Mami Kiyoshi pour ces très belles photos

 

Kentarô Kobayashi est du 14 au 16 juin 2012 à Paris à la MCJP

 

Site officiel de Kentarô Kobayashi

Par Kochipan - Publié dans : Interviews - Communauté : L'univers de l'asie
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Asian Sounds

asiansounds

Kochipan Advertise

Kochipan advertise

Plumes

plume-copie-1.jpg

Partenaires

social

 

generikids.jpg

 

logo-mata-2.gif

 

hongfei

logo-nobinobi

WildSide-logo

vivrelejapon

200-40 ziyi

Présentation

Recherche

Syndication

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés